Raid Chaud Patate : «t’as poinçonné la balise ? T’es sûr ?»

Grenoble J-4 : appel au secours d’Antoine et Erwan qui sont en dèche d’équipier suite à la blessure de Mathias.

21H : En pleine Euphorie devant la finale de l’euro de foot, émoustillée par les fesses.. heu pardon le jeu de Griezman, le tout accompagné d’une bière (ou deux..), et quelques messages suppliant d’Antoine, je cède sur un coup de tête à la pression…. «c’est bon les gars je viens faire le raid» (…bon mon vélo est à 500km dans le sud, mais ce n’est qu’un léger détail !)

Aller c’est l’occasion de retrouver les copains de Grenoble car Alice, Pierre et Emile (équipe Choc à Pic), et Hugo (Ligeraid) sont inscrits sur le raid et qualifiés pour le championnat de France, pour nous (les jeux de mots laids) ça sera participation en Open. J’ai un peu peur de pas être a la hauteur ! Mais bon tant pis on est là pour s’amuser…non ?

Le départ va être lancé, nos doigts électroniques sont bien attachés et incrustés à nous pour  3 jours ! Merde on peut pas tricher ?? Tout le monde va devoir aller poinçonner !! Shit 😉

1

Prologue, Chamrousse : 25km/1400d+

 Le prologue annonce la couleur ! 4H08 de course. Un beau brouillard et un peu de neige, pour corser le tout ! Erwan, à son habitude prend les commandes à la carte ! Pour la mise en bouche ça sera un trail de toute beauté qui nous fait monter au pied du lac Achard, un VTT descendant, une CO express et un dernier VTT avec une belle montée bien raide et pas très roulante permettant de tester la fiabilité des laisses de tractage!

Fin du prologue, Go to Revel pour nos 3 équipes pour une grosse nuit d’à peine 3 heures, bien méritée.

2

Jour 1 :

Départ express  à 2H30 pour Chamrousse. On monte dans le bus une heure après, direction le lac du Monteynard . Dur de sortir du bus lorsque l’on voit les rafales de vent qui balayent l’eau du lac. Il est 5H du mat et l’envie de se mettre à l’eau n’est pas énorme énorme pour beaucoup de raideurs (mais qu’est ce qu’on fout là ?).

Canoé

sort la voile, y’a assez de vent !

Formule originale, les balises doivent être poinçonnées par 2 personnes, 2  max sur le bateau et des balises que l’on peut aller chercher à pied. Comme je suis choyée (et que j’ai pas trop laissé le choix), c’est les gars qui se collent au canoë et qui vont affronter le vent !

3

De mon côté, je pars à pied avec Alice chercher une balise sur un petit sommet. Puis ça sera attente plus ou moins à l’abri (fallait quand même laisser la porte ouverte pour voir les concurrents) dans le trafic de mes parents  (ho mais que fait il la?)! 😉

Les gars enchaînent les 4 premières balises bon train. Dans un élan de générosité je remplace Antoine pour aller chercher une dernière balise quand ils repassent devant la berge. Le vent secoue quand même sévère sur le trajet du retour. On s’en sort pas si mal ! Et on prend 5 balises sur 6.

Trail  1200d+

Genepy ? Senepy ? T’as poinçonné la balise ?!

On part motivés sur ce premier trek et on est vite calmés dans la première côte ! (coupage droit dans la pente). On se fait doubler par toutes les grosses équipes qui sont au taquet. Antoine et Erwan proposent de se relayer pour porter mon sac ! «Vous êtes sûr ?? c’est que le début de course ?…bon ok !» Pas le temps de culpabiliser trop longtemps, on se sent clairement mieux sans sac !!! Je pense qu’ils ont eu quelques petits regrets quand ils ont soupesé mon kamelbag…

Mis montée, Hugo et son coéquipier Antoine nous rattrapent. On discute un peu, c’est cool de les croiser ! Le canoë les a rincé. Ils nous doublent mais on les voit pendant assez longtemps ce qui nous étonne (haha on a capté que vous aviez un coup de barre !!!). Bon pas de quoi se moquer on les reverra plus pendant 2 jours, le coup de mou a été de courte durée pour les fusées qui rivalisent plutôt avec la tête de course…

4

Au sommet, c’est caillage ! Pas le temps d’admirer les paysages! Surtout que la brume et le vent sont au rendez-vous ! «je récupère ma vache morte» (sac) et c’est repartie pour une redescente en CO sympa.

Je me fais une petite frayeur sur une balise ! Je savais plus si oui ou non j’avais «bipé» le boîtier de la balise ? Du coup comme on est des gros rigolos le «t’as poinçonné la balise ??» nous a suivi tout le raid et je vous dis, il y en avait des boîtiers !!!

VTT 300d+

«Plutôt» descendant, quelques micro-erreurs en orientation mais on se reprend vite.

Tir a l’arc 

«En plein dans le mille ! Ou presque»,  assez vite expédié! Bientôt on arrête le raid pour se lancer à la chasse à l’arc.

5

VTT  800d+ : «et la barrière horaire ?»

On allait repartir la tête dans le guidon quand les filles d’issy absolu, nous disent que c’est peut-être mieux de ne pas faire tout le VTT pour pouvoir passer la barrière horaire du trail à 16H30. On regarde la montre, 13H30, on regarde la carte, 18km environ, on re-regarde la montre… on se dit que c’est pas si bête !

On opte pour laisser les 3 dernières balises du parcours et de rentrer par la route si on voit qu’on est pas dans les temps. On s’élance donc à l’assaut de la montée pour la pierre percé ou un super panorama nous attends ! On se met en mode «chenille» et c’est parti ! Tractage de la petite Alaïs jusqu’à l’AT. On arrive un peu avant  16H en laissant 3 balises. C’est bueno, on va pouvoir partir sur le trail.

Trail : «droit dans le pentu maggle»

Sur le papier c’est simple c’est  une descente/un rappel/une remontée, 700d + et 700d- et une dizaine de km. Sur le terrain l’orientation et un peu plus compliquée, surtout sur la remontée ! Mais Erwan se débrouille comme un chef !

Pour descendre au rappel on croise un équipe ou un raideur s’est sérieusement ouvert la jambe ! Mais tout est sous contrôle, la plaie est bandée, le secours sont prévenus, l’attente risque juste d’être longue pour les raideurs, vu la couleur de son visage et de notre localisation en pleine brousse.

6

Au rappel : Une heure d’attente un peu longue pour passer, mais d’un coté ça nous repose. Erwan expédie la descente en 3 secondes, ce qui nous vaudrait la palme d’or du rappel !!  « Non y’avait pas de classement là? Dommage on aurait été pour un fois premier ! ».

VTT : « qu’est-ce qu’on  fait, où est-ce qu’on va ?»

C’est 20h, on peut donc repartir sur le VTT ! Mais dilemne, c’est tard alors que fait-on ? On prend toutes les balises ? Ou on en fait quelques-une et on rentre par la route sachant que par la route aussi y a pas mal de déniv ? Une fois lancés sur le parcours on se dit qu’à être là,  autant tout faire !

J’angoisse de pas être à la hauteur car  il y a une grosse grosse montée à la fin ! Du coup je garde mes forces et je reste focus sur l’objectif ! En gros j’arrête (un peu de parler !!!!:) ) Mais finalement c’est assez «roulant» surtout quand on est tractée par deux énormes machines;) On arrive à l’avant dernière balise et la nuit tombe! Heureusement par notre grande prévoyance on a 2 frontales pour 3. La dernière balise est pas loin  et l’arrivée aussi.

7

Arrivée à 22H passée !!!

On est la dernière équipe a arriver !! Le speaker à fermé le micro…90% des concurrents ont déjà mangé et sont déjà sous leurs tentes. Il y a même plus d’eau chaude à l’arrivée pour nous faire à manger ! Heureusement que j’ai la superbe bouilloire !!!! 😉 On s’organise rapidement ! On prépare les sacs, on monte la tente, on se fait à manger et à 23H 30 on est au lit !

Belle première journée ! Au final on a fait toutes les sections et rien que pour ça on est trop fièrs de nous ! On laissera 4 balises et même si on est arrivés tard on est contents ! Au classement ça donne 4ème scratch et 2ème mixte sur l’open ! (hold-up de ouf!)

 

Jour 2 :

Départ reculé de 2 heures car il y a apparemment trop de neige sur les sommets, le trail du Taillefer est annulé ! (Dommage! On se dit qu’on franchira du coup la ligne d’arrivée avant la nuit cette fois).

8

La capuche sous le casque, la tendance ultime!

VTT 37km 1700d+ : « bon ben faut aller là haut »

En gros c’est une bonne descente dans la vallée puis ben ça remonte, jusqu’à Chamrousse.

Dans la descente ça bouchonne pas mal, mais peut-être pas assez pour nous permettre de voir le chemin qui mène à la balise2. On descend trop bas, et quand on s’en aperçoit, on a pas le courage de remonter. On laisse donc une balise et on on prend une heure de pénalité… Dommage!

On entame la grosse montée sur la route! Formation chenille, petit rythme et c’est parti! Comme je suis un peu tarée dans ma tête, j’ai l’impression qu’on en aura pour au moins 3h de montée horrible, alors je me dis qu’il faut pas trop forcer pour pouvoir tenir! Finalement ça passe plutôt vite pour aller à la table d’orientation (un peu plus de la moitié du déniv), un peu moins pour les gars qui me tractent.

La deuxième partie de montée est bien sympathique dans la forêt, j’ai vraiment aimé.

9

 

Ou comment nous dire gentiment qu’on est nuls

 

Col du Luithel. Je croise mes parents qui nous annoncent que l’équipe d’Hugo nous a mis 2h en moins de 25 bornes  …..(no comment). Et pour nous rappeler notre triste niveau, un Papi qui se balade avec ces petits enfants nous demande aux alentours de Chamrousse si nous étions partis en différé ce matin ? Car «ça fait longtemps qu’il voit passer pleins d’équipes»….hum comment dire, non non on est bien tous partis en même temps !

Arrivée a chamrousse !

CO couloir : qui nous amène aux oeufs !! oui oui le truc mécanique qui demande aucun effort physique !!!!

On repart à 4 avec Émile, qui se joint à nous car dans son équipe Pierre a trop mal aux genoux. Ils ont décidé de stopper et ne feront pas  les 2 derniers morceaux à pied.

Je commence a fatiguer, et je me démoralise en voyant le premier raidillon pour aller à la balise 1. Dans ma tête je pense qu’il faut aller en haut de la station a pied ! (#jesaispaslireunecarte). Mais non ! Quand je m’en aperçois, ça va un peu mieux ! (enfin un tout petit peu…je scotche clairement dès que ça grimpouille).

10

On arrive à la remontée mécanique, le temps est arrêté pendant la via ferrata et le rappel.

Repos, repos !

Via : «Option râpage de genoux sur les cailloux»

Longue attente (au moins 2h) et le sommeil commence à se faire sentir! Comme ça bouchonne, on se tape même un petit somme au milieu de la via (normal^^). Antoine est pas très rassuré étant donné qu’il a le vertige. Moi c’est pas mieux, j’ai pas le vertige, mais juste peur de tomber comme je suis pas douée. Du coup on forme la paire.

Moment épique pour la traversée du pont de singe! Antoine opte pour la position (tout confort) bassin en avant, épaules en arrière pour traverser et moi pour l’option petits cris aigus. Au moins ça aura eu le mérite de faire bien rire nos équipiers et les raideurs qui nous suivaient. On arrive au petit rappel : bien cool! Et on enchaîne sur la dernière CO.

11

Dernière CO : «coucou mes jambes, répondez moi»

Aller dernière petite CO avec 16 balises. …hein 16 ? Ca va pas être si vite fait en fait. Mais si vu qu’on se rappelle très bien que sur le road book (perdu il y a deux jours) il n’y a QUE 20 mètre de dénivelé pour rejoindre l’arrivée ! Moi je commence à être rincée ! J’ai pourtant pas l’impression d’être si fatiguée,  mais mes jambes font la grève. Dès qu’il y a des petites montées (t’inquiète juste de 20m), je rampe jusqu’aux balises.

Antoine prend mon sac ! Mais j’arrive pas à avancer beaucoup plus vite !

20+20+20+20+20 mètre de dénivelé plus tard on aperçoit l’arrivée !!

Dernière balise et….chute devant tout le public qui nous encourage, au moins ça met tout le monde au courant sur mon état ! ( vous inquiétez pas ça va je gère;) )

Les copains sont là à l’arrivée !! c’est cool !

12

Arrivée

On franchi la ligne tout contents !! On aura un peu perdu des places aujourd’hui. Mais franchement c’était un raid super et je me suis régalée.  On a  fait toutes les sections, laissé peu de balises. Antoine et Erwan ont été au top avec moi et m’ont traitée comme une princesse. On s’est bien éclatés tout les 3 ! Après presque un an sans faire de raid, je me dis que c’est vraiment con parce qu’on s’amuse vraiment bien !!!

L’aventure dauphinoise c’était juste génialissime, dur mais beau !! L’organisation des Chauds patates était super ! Quasiment rien à redire !!

HA si : on y retourne quand ?

Alaïs

Publicités

2 réponses à “Raid Chaud Patate : «t’as poinçonné la balise ? T’es sûr ?»

  1. Pingback: L'aventure Dauphinoise et le raid Chaud Patate, c'était bien ? - Team Chauds Patates·

  2. merci Alaîs pour ce commentaire pétillant de bonne humeur.. Cela fait plaisir de voir que vs gardez un bon souvenir de notre raid malgré les épreuves endurées..vous devez être le rayon de soleil de l ‘équipe !!!
    on compte sur vous l année prochaine!

    une bénévole

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s