UT4M 2016

Ce week end se tenait l’UT4M (pour Ultra Tour des 4 Massifs), l’un des deux ultra de la région grenobloise. On y avait fait une petite visite il y a trois ans pour boucler le relais 160km à 4 (petits joueurs), et l’année dernière Antoine et Hugo s’étaient frottés au 160km à deux (ca commence à plus rigoler!). Cette année, c’est Hugo et Emile qui sont allés au charbon. Hugo est parti sur la formule « Challenge » (160km en 4jours, ou 40km pendant 4 jours consécutifs) et Emile a préféré la solution « Master » (100km…qui pour de sombres raisons se sont transformés en 80km…).

Hugo

Un challenge en 4 étapes pour moi sur ce tour des 4 massifs. Avec environ 42Kms et 2700m de dénivelé par jour, l’enchainement des massifs c’est un peu comme si vous passiez vos jambes sous un rouleau compresseur, sachant qu’il faudra récupérer le soir pour recommencer le lendemain, puis le lendemain, puis le lendemain… Sur les 4 jours, on s’est pris de la canicule, du soleil, de la pluie et du froid, et à chaque fois on a kiffé ça 🙂 En compagnie des mêmes têtes jours après jours, je vois que l’état de forme s’améliore étape après étape, et à l’arrivée final sur Grenoble je pointe à la 5ème position et 2ème sur le classement sénior. Cerise sur le gâteau, je perpétue la tradition des podiums volés à l’UT4M en grimpant sur la première marche lors de la cérémonie, le vrai vainqueur ayant déjà été appelé sur le classement scratch 😉
Une édition rondement menée, et une formule de course par étape qui ne manque pas d’atouts ! C’était top 🙂

14123349_10210600005899052_1266034318_o.jpg

Hugo prend soin de ses chevilles

Emile

Comme chacun le sait, lors d’un raid s’il ne pleut pas, c’est un peu de la triche. Et pour ma part, je crois que cette maxime peut être valable sur toutes mes courses. Mercredi 17, à J-3 avant le départ du 100km, je regarde la météo et -Ô surprise!- il fait beau pendant toute la semaine, sauf le jour du départ, Samedi : pluie, pluie, pluie et repluie! Cette tendance au temps pourri s’étant confirmée, j’apprends la veille du départ que l’ultra ne passera pas par tous les jolis sommets (Adieu Croix de Chamrousse, adieu Grand Colon,  et Ô desespoir adieu Chamechaude…) tous les circuits secondaires seront donc activés : bonjour piste forestiere et longues traversées où il faut courir (comment? courir vraiment?)

Samedi 20, le départ est donné d’Uriage, à 8h du matin. Nous sommes plus de 400 à partir en mass start pour cet UT4M Master. Erwan, qui sera mon fidèle accompagnateur tout au long du parcours, se prend fraternellement la pluie avec moi en ce début de journée. Un petit tour du parc de cette charmante bourgade, et zou, on attaque dré dans le pentu pour plus de 1000m de denivelé, histoire d’arriver à Chamrousse-Recoin avant le goûter du matin. La montée se fait très bien, malgré le monde et les petits sentiers. Un seul mot d’ordre : RA-LEN-TIS! C’est dur  de devoir se brider sous pretexte qu’il reste encore 75km!

Arrivé à Chamrousse-Recoin, ravito coca-thé-saucisson-banane (le combo gagnant que je ferais jusqu’a la fin) et moins de 3minutes après je repars direction Freydieres. C’est bien bouché -il ne pleut plus tout de même-, et la piste forestiere s’enchaine. J’ai mal aux jambes en descente (déjà?! eh oui!) donc ca va pas très vite. Après une brève remontée qui fait du bien aux muscles, s’ensuit une loooongue traversée pour rejoindre Les lacs de freydieres. Ca déroule mieux. Passé ce deuxieme ravito (encore une fois très rapidement je m’étonne moi même!), ca redescend pendant 7 km. Aïe. Ca va doucement, ca glisse et ca fait mal. Un petit 6km de plat permet de rejoindre la base vie de St Nazaire les Eymes (et aussi le mi-parcours!). Mention spécial à ce trailer du 160km qui trottinait et qui m’a fait tenir bon sur cette section où j’aurais tellement voulu marcher le plus lentement possible!

A la base vie, mon grand frère et ma petite soeur sont au rendez vous pour prendre soin de moi 🙂 Petit massage express des cuisses, changement de chaussures (enfin au sec et avec de vraie crampons pour parer aux glissades!), ravito au petit soin. Me voila déjà reparti après 25minutes de pause pour la seconde moitié de ce trail. Et cette deuxieme portion commence comme la premiere : dré dans l’pentu avec plus de 1000m de D+! Par contre, le petit « plus » cette fois, c’est la pluie qui a détrempé le sentier et a rendu ce chemin proche d’un ventriglisse. Je pleure les « sans-batons » qui ont l’air de dépenser deux fois plus d’energie qu’en temps normal, et je n’arrête pas de m’auto congratuler pour avoir mis mes speedcross avec de bons gros crampons qui accrochent partout! C’est dans cette montée que je rencontre Bruno, un agriculteur normand qui vient se frotter aux sentiers montagneux. Je pose la cadence en montée, lui en descente. On se suivra jusque sur la ligne d’arrivée! Passé le col de la Feïta, le ravito du Habert de Chamechaude est (encore et toujours!) un plaisir. Ils me tentent avec de la Chartreuse et du Genepi mais mon mental d’acier leur préfère un bon Coca et un thé! Ca déroule de mieux en mieux. Passe le col de porte (coucou erwan!), puis le sappey (coucou erwan!). Une dernière vraie montée pour rallier le fort du Saint Eynard et avoir la première vue du trail (enfin un ciel un poil dégagé)! Ca ne durera pas puisque 5minutes plus tard il tombe des cordes et le brouillard ne repartira pas. Dernier ravito (plutôt humide dira-t-on) au col de Vence (coucou erwan!) et on enquille sur le classico-classique rachais-jalla-bastille. Ces sentiers, je les connais par coeur; mais quand tu as déjà 65/70km dans les pattes, ils prennent une nouvelle saveur! Dans cette descente finale, une fille nous double. Elle à l’air super fraiche et en tout cas, elle cavale! Elle finira deuxième féminine de la course : un grand bravo! Un dernier regard sur la ville de Grenoble, et les lacets de la bastilles clôturent cet ultra.Comme il reste un peu de jus dans les muscles, mon accolite des dernieres bornes et moi s’offrons une petite acceleration en arrivant au parc paul mistral! Il est 21h15, la nuit est à peine tombée, et le 80km est fini!

29114592585_3892610cd2_z.jpg

Départ Ut4M 100km, cherchez Emile 🙂

Soyez pas naïf, on sait tous pourquoi on fait ce genre de courses : le combo  de fin de course douche chaude + kiné + podologues + ravioles ca n’a pas de prix! On a clairement adoré cette édition de l’UT4M, malgré le mauvais temps pour certains et les shunt pour d’autres.  Ca donne des idées, et ca motive pour faire encore plus long. Qui sait ce que donnera la saison d’ultra 2017?

Publicités

Une réponse à “UT4M 2016

  1. Pingback: Echappée Belle 2016 | lesjeuxdemotslaidspourlesgensbetes·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s