RAID INP 2017

L’année dernière nous l’avions raté, cette année les jeux de mots laids sont de retour aux sources : le Raid INP! Cette fois, on joue à domicile, et il n’y a qu’un seul mot d’ordre : tout donner! Cette fois, c’est Nathalie qui nous accompagne sur ce raid, et on a qu’a bien se tenir : elle va faire le Raid In France avec Hugo dans un mois, autant dire qu’elle est à 200%!!
Après une semaine de boulot acharné (pour certains plus que pour d’autres), après cet interminable trajet en bus jusqu’à la chapelle en Vercors, et après un demi kilo de pâtes et son équivalent en chocolat, nous voici fin prêt pour en découdre avec une bonne nuit de sommeil!

J1

Il est 8h30, il ne pleut pas -encore-, on a eu notre tartine de nutella et nos muesli au petit dej, tout est réuni pour un super départ! Pour étaler les 30 équipes, ce départ astucieux d’un seul équipier a relativement bien marché! C’est en partant pour un sprint de 10 minutes que Hugo démarre la course, et pour partir fort, ca part fort. Molo tout de même, il reste 7h58 de course. La petite CO en binôme se passe plutôt bien, et nous partons en direction des VTT dans les talons de Just Raid It.

Arrivés aux VTT, le temps de fixer ces foutus portes cartes, les premières gouttes de pluie sont de sortie, c’est parti! La tête dans le guidon, on a pris qu’une seule carte (au lieu de deux) et c’est donc Erwan qui va orienter seul tout le long de cette première portion. Au bout d’un kilomètre, son flair animal nous mène dans une descente de type “raccourci où personne ne va haha on va bien les niquer”. Malheureusement, ce n’était pas un raccourci mais une sente paummatoire, on commençait à s’en douter un peu. Qu’à cela ne tienne, on retrouve notre chemin, et nous voila au pied de la grande montée du jour, jusqu’au plateau d’herbouilly! Comble du hasard, grâce à la bourde d’Erwan, on bourre pas mal dans cette montée pour rattraper notre retard, et l’issue en sera heureuse (voir classement fondation Grenoble INP 😀 ).

A P10, malgré le pâté croûte aguicheur et le coca rafraîchissant, on enchaîne sans répit sur la CO : au bout de 10 mètres, on se rend compte que la carte n’est pas étanche : meeeeerde, tous aux abris!

7CQSELI12kh7G.gif

Les jeux de mots laids jardinent pendant la CO…

On ne trouvera pas assez d’excuses valables pour assumer notre nullité sur cette CO. C’était technique (trop pour nous?), mouillé (trop pour nous?), et on a bien planté des radis sur le plateau (revenez dans deux mois pour la récolte!). Au final, après 20 minutes de plus et 7 balises de moins que notre prévisionnel, on est de retour à P10. Un peu dégoutés de la CO, on enchaine de suite sur le trail. Un trail fluide et agréable, au sec et avec de la vue! Haha tout le contraire, vous l’aurez compris. On pose les premières traces de chaussure dans la neige fraîche en passant les 1500m d’altitude…le mois de mai commence bien.

On enchaîne avec le VTT 2, et va falloir se donner! Non pas qu’on soit à la bourre, mais il fait tellement froid que la seule solution pour se réchauffer, c’est pédaler, et fort! Ca souffle, ca tracte, ca colle, ca patauge dans la boue, on se met peu à peu dans le rouge puis vient la descente. Dommage! A peine réchauffés, ca descend sec (sans jeu de mots) et on se refroidit aussi vite que prévu, en 5 secondes. C’est à l’état eutectique de glaçon congelé que nous arrivons à P20. On prend une toute petite pause le temps d’un verre d’eau chaude, que l’on fini sur le trajet jusqu’au ski roue. L’activité est bien pleine, chapeau bas au respo de cette activité qui à du bien enchainer toute la journée! Comme le slalom c’était vraiment trop facile et qu’on adooore le ski de fond (surtout Erwan), c’est Hugo qui se lance dans la boucle chronométrée. On assiste à une belle gamelle sur le cul d’un inconnu d’une autre équipe (il se reconnaitra peut etre, merci à toi tu nous as bien fait marrer!), décidément quel sport génial le ski roue 😀 On enchaîne avec la deuxième CO de la journée, et on a une revanche à prendre! Bon, le niveau est clairement plus facile, mais ca nous remonte bien le moral de faire toutes les balises dans le temps qu’on s’était donné! L’heure tourne, et malgré notre bonne volonté, il faut faire une croix sur le run & bike et le second trail … On espère que ceux qui l’ont fait ont kiffé! La fin de la journée se fait sentir, on enchaîne sans trainer sur VTT 3. Un VTT roulant, roulant…et roulant! On arrive à Villars de Lans au bout de 7h de course. Il nous reste une heure pour finir avec les deux activités surprises et le trail final. Il en fallait pas moins! Le tir à l’arc en grelottant, suivi du handi basket dans le gymnase chauffé (yes!) ca c’était bon! Un grand bravo à Antoine le sniper de l’équipe, sans qui on aurait pas mis un seul panier 😀 Après deux petites bornes sous la pluie, histoire de finir la journée sur une touche humide, on passe l’arche d’arrivée de J1.


Une journée d’échauffement plutôt bien gérée, avec quelques erreurs de CO


Une journée d’échauffement plutôt bien gérée, avec quelques erreurs de CO, et une deuxième place scratch au classement provisoire. Ca tombe bien, il reste J2 pour pouvoir accélérer, et finir en sprint!

J2

Ôh douce nuit! On profite pleinement d’un sommeil récupérateur, détendus, à quelques pas à peine de la locomotive à vapeur qui ambiance le gymnase entier. Ca m’apprendra à oublier les boules quies (ainsi que le porte carte etanche d’ailleurs). Aujourd’hui il va pas falloir trainer, il s’agit de rattraper les 41 points de retards qu’on a sur les Just Raid It, qui,même s’ils comprennent Alice et Pierre dans leur effectifs, font cette fois partis de la concurrence directe. Rattraper 41 points ca veut dire faire une activité de plus qu’eux, ce qui ne va pas etre facile a rentrer dans les 7h imparties.

On part fort dès le premier trail en sortie de Villards, jusqu’aux vélos. Cette fois on a retenu la leçon, et on part en prenant bien les deux cartes que l’orga donne. Avec ca on est plus fluide sur l’orientation, et on évite les détours touristiques et visites de jardins botaniques. L’orientation est plus facile que la veille, le temps plus sympa, la boue un peu plus compacte, et ca s’enchaine vite. Le premier VTT jusqu’à Lans en vercors passe sans soucis, et on pose les VTT en premier pour l’activité surprise. Trois pâtes de fruits, trente mètres de tyroliennes et quelque noeuds dans les cordes plus tard, on part sans traîner sur le Run and Bike qui suit. C’est roulant et encore une fois on va plus vite que les 40 minutes qu’on s’était fixé. Tant mieux parce que c’est à cette seule condition qu’on peut espérer pour rentrer les points suffisant pour prendre la première place du classement.


Mot d’ordre du jour, ca relance!


Mot d’ordre du jour, ca relance! On repart direct sur le VTT Road Book, et en suivant ces petits pictogramme adorés on arrive tant bien que mal au ravito de Saint Nizier, et ca relance! Le trail monte bien raide dans les contreforts des 3 pucelles et c’est parfait, le déniv s’avale vite. Ca nous laisse le temps de faire le deuxième run and bike, ce qui n’était pas gagné dans nos prévisions. Ca relance d’autant plus dans la descente VTT que c’est majoritairement de la piste (presque trop lisse diront certains…). Deux passes ratées plus tard, Antoine le sniper sauve l’honneur et marque le but au cécifoot.

three-blind-mice-animated-gif.gif

Heureusement, Antoine était là!

Puis c’est l’instant de vérité: est ce qu’on est vraiment nuls en CO? Apparement, on est meilleur en jardinage, et on refait quelques erreurs qui nous coûtent des minutes qui s’ajoutent petit à petit. On oublie la dernière balise pour être sûr de finir la course dans les temps. Ce déroule bien sur la fin, la tête dans le guidon puis dans le bitume sur les berges qui nous amène jusqu’à l’arrivée, dix grosses minutes avant la fin des 7h.
Bilan, on s’est franchement bien amusé, et en plus on décroche la première place! On aura profité à fond du week end, on aura revus pas mal de copains sur les deux jours, de l’orga toujours au top, de la croziflette (mention spéciale!), de la bonne humeur des bénévoles meme apres une journée sous les robinets à fond, de la pluie, de l’ambiance le jour mais aussi la nuit, du cul terreux apres un paquito de l’ambiance, et le must du must, un fat panier garni (merci la montée d’herbouilly et la fondation!!). On reviendra!


Le top du top? Ma nouvelle paire de semelle en 38.


Le top du top? Ma nouvelle paire de semelle en 38. C’est un peu petit en venant du 43 mais pour sûr mes pieds vont s’y faire.
Allez, ca relance..!


Emile & Erwan
raid_inp_j2_2
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s